« six jours pour mobiliser » Par Frédéric Couteau

mardi 16 mars 2010
A la Une : « six jours pour mobiliser »

C’est le grand titre de La Croix. Un titre qui résume bien l’état d’esprit général au sein des partis politiques après le premier tour des élections régionales. Opération séduction donc… avant le second tour de dimanche prochain. « Pour la gauche, précise La Croix, il faut faire le plein des voix afin d’amplifier la victoire ; et pour le parti du président, il s’agit de remonter la pente et d’éviter le fameux ‘grand chelem’ espéré par Martine Aubry. Mais le défi est également démocratique, relève le quotidien catholique : plus de 50% d’abstentionnistes, personne ne peut s’en satisfaire. »
Alors à droite, on a décrété la mobilisation générale… « Convaincre les boudeurs » : c’est le titre de l’éditorial du Figaro. Le Figaro qui ne se cache pas derrière son petit doigt ; ça sera dur : « l’UMP a d’importantes réserves de voix, ce sont les abstentionnistes, écrit-il. Le malheur, pour elle, c’est que, si l’on en juge par l’atmosphère ambiante, ils n’ont pas l’air disposés à aller voter dimanche. Ils ont boudé les urnes, ils pourraient les bouder à nouveau. » Pour autant, Le Figaro lance une forme d’appel : « offrir sans combattre le grand chelem à Martine Aubry dimanche, c’est s’engager de la pire des façons sur le chemin qui mène au grand rendez-vous de 2012. L’électeur UMP ne doit pas l’oublier. »

Les Français insultés dans leur intelligence ?

Mais l’UMP a-t-elle pris la bonne stratégie ? Pas vraiment, estiment de nombreux commentateurs… Ainsi pour La Presse de la Manche, «les leaders de la majorité présidentielle ont cru habile de minimiser un échec qui était pourtant patent. Et c’est une grave erreur. (…) Car les Français, en se taisant dans les urnes, ont voulu se faire entendre, et les ignorer superbement fait les mépriser.»
«François Fillon croit-il une seule seconde que ‘rien n’est joué’, comme il l’affirme ?», se demandent Les Dernières Nouvelles d’Alsace. «Xavier Bertrand est-il vraiment persuadé que la faible participation invalide par avance toute interprétation des résultats ? Et alors pourquoi les Européennes auraient-elles été présentées comme un succès pour la droite en 2009 quand les électeurs avaient été encore moins nombreux à se déplacer ? (…) Contrairement à l’adage, le ridicule peut tuer, estime le quotidien alsacien. (…) Il ravage l’image du débat. Insulte l’intelligence des Français. Décourage le vote. La génération Sarkozy, issue de la victoire de 2007, doit apprendre la défaite si elle veut un jour pouvoir trouver l’énergie de rebondir.»
Pour Le Courrier Picard, le constat est accablant pour la majorité présidentielle : «l’heure est à la remise en cause. La stratégie de l’union à tout prix (…) a fait long feu. Celle des clins d’œil aux électeurs du Front National n’a fait que renforcer les sentiments nationalistes (…). La politique de réforme, qui tend à casser les syndicats, les travailleurs, à favoriser ceux qui profitent de la crise, a été manifestement rejetée. Nicolas Sarkozy va devoir changer de cap (…), affirme le quotidien picard, s’il veut éviter que sa majorité n’explose.»

« C’est le pays des Bisounours ! »

Du coup, « à l’UMP, on cherche déjà des responsables » : c’est la manchette du Parisien qui fait état de « la grogne des élus UMP contre Sarkozy ». Certains «s’inquiétant d’un président ‘coupé des réalités’.» Et le journal de citer certaines petites phrases cinglantes : «C’est le pays des Bisounours ! », ou encore «Tout va très bien Madame la Marquise !» Autres personnalités de la majorité dans le collimateur, d’après Le Parisien : Eric Besson, le ministre de l’Immigration rendu responsable du bon score du Front national, ou encore le patron du parti, Xavier Bertrand.
A gauche, tout n’est pas rose non plus… Le PS et les Verts n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une liste commune en Bretagne. Désaccord également entre le PS et le Front de gauche dans le Limousin. Résultat, constate La Nouvelle République du Centre-ouest : « c’est un signe de blocage ou d’intransigeance pour le moins gênant quand on veut afficher une image unitaire à tous crins.»

La démocratie française sur un volcan…

Mais encore une fois, la très forte abstention à ce scrutin inquiète. «Les Français sont lassés, s’exclame Ouest France. Au lieu de minimiser leur défaite ou d’embellir leur victoire, les états-majors politiques feraient bien de s’en rendre compte. (…) Les deux grands partis de gouvernement ont perdu des millions de voix par rapport à 2004 ; ensemble, ils ne réunissent qu’un quart du corps électoral. Voilà qui en dit long sur le mal qui ronge notre représentativité (…) Les Français réclament une autre manière de faire de la politique, affirme Ouest France. Plus humble. Plus proche. Plus participative. Moins clinquante.»

«On s’abstient rarement par distraction, plus souvent par dépit ou par
découragement,
remarque L’Alsace. Après la ferveur qui a présidé en 2007 à l’élection de Nicolas Sarkozy, la désertion des bureaux de vote révèle un malaise. En trois ans, l’euphorie a fait place à la déception.»

Enfin, «La fracture française », titre Libération en Une. Libération qui estime «qu’une masse de citoyens, sous des formes diverses, disparates, confuses, sont entrés en dissidence. Ces citoyens se recrutent pour l’essentiel dans les classes populaires. Et dimanche, comme chacun a pu le remarquer, ils étaient majoritaires. Ainsi la démocratie française, conclut Libération, qui présente toutes les apparences de la solidité, vote en fait sur un volcan.»

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « six jours pour mobiliser » Par Frédéric Couteau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s