Ghosn se prend les pieds dans le tapis

04 Mars 2011

(Easybourse.com) Patrick Pélata est prêt à jouer les fusibles. Les conséquences d’une éviction de Carlos Ghosn de la présidence de Renault seraient dramatiques pour le groupe. L’opinion publique, les salariés et probablement les partenaires japonais sont choqués par cette affaire.

L’affaire d’espionnage dénoncé par Renault est en train d’exploser à la figure des dirigeants du constructeur. Chacun se demande désormais qui sera emporté par le souffle de la déflagration. Désormais, le groupe prépare l’opinion à se poser en victime d’une terrible manipulation. Depuis quelques jours déjà, la polémique enfle, et la pression s’accentue sur la direction du groupe mise en cause dans la méthode utilisée contre les trois salariés mis en cause. Entre le premier ministre qui a convoqué le Directeur Général pour s’expliquer sur cette affaire, et Christine Lagarde qui a appelé à « rechercher la vérité… et à en tirer toutes les conséquences » de cette affaire, l’image de Renault pourrait être durablement écornée. Un autre député a évoqué « un massacre de la présomption d’innocence ».

Dans une interview au Figaro, Patrick Pélata (ci-contre), le numéro deux du groupe automobile, a admis que Renault a pu avoir été trompé (ou s’être trompé ? sic). Il a également reconnu que cela avait été une erreur de saisir la DCRI aussi tardivement. En plein salon de l’automobile de Genève d’où il a dû rentrer, M. Pélata a indiqué que le groupe réintégrerait les salariés congédiés si l’enquête démontrait qu’il n’y avait rien contre eux. Enfin, il a déclaré qu’il était lui-même prêt à « tirer les conséquences » de cette affaire. Il faut comprendre ici qu’il servirait de fusible afin de préserver Carlos Ghosn, véritable ciment de l’Alliance Renault-Nissan. Les analystes admettent que le départ de Carlos Ghosn pourrait coûter à Renault, la perte de son partenaire japonais qui ne jure que par le nom de celui qui l’a sauvé de la faillite au début des années 2000. Autant dire que Renault se retrouverait amputé du principal pilier de sa stratégie de croissance et d’internationalisation. L’alliance vend plus de 6 millions de véhicules par an, tandis que le groupe Renault (marques Renault et Dacia) ne vend que 2,7 millions de voitures.

Le départ de Pélata ne suffira pas…

Depuis le départ, Renault a donné à cette affaire des proportions exceptionnelles comparé au préjudice subi. Le dossier a évoqué l’existence d’une filière chinoise organisée au niveau internationale qui aurait tenté de récupérer les éléments du business model de la voiture électrique. Ni plans, ni brevets, ni secrets technologiques n’ont été en jeu, même si les détails de l’organisation industrielle et stratégique du déploiement de la voiture électrique peuvent intéresser de nombreux groupes. Or aujourd’hui, la DCRI n’a retrouvé ni comptes secrets au Lichtenstein, ni aucune trace d’un espionnage de l’entreprise.

Dans le monde de l’industrie automobile, une question brûle toutes les lèvres : «comment Renault s’est-il laissé prendre dans cet engrenage ? » Manifestement, l’enquête a été menée avec beaucoup de légèreté et fondée sur la seule foi d’un corbeau. D’autres rumeurs font état de méthodes d’investigations peu orthodoxes, et les indices recueillis ne seraient ainsi pas exploitable sans entacher davantage la marque. D’autres enfin peinent à croire que Carlos Ghosn se soit laissé embarquer dans cette affaire. Le très charismatique patron de Renault-Nissan est réputé pour son rigorisme dans le travail. Il est devenu urgent pour Renault de tourner la page de cette affaire, et Patrick Pélata est prêt au sacrifice pour sauver Ghosn, et donc Renault. Pas sûr que cela suffira. Cette affaire laissera des traces sur l’ère de Carlos Ghosn qui risque de perdre sa crédibilité face à ses salariés dont le moral a pris un coup. Autre aspect, le soutien du management de Nissan dont la culture japonaise l’a peu habitué à de telles méthodes…

Nabil Bourassi

Publié le 04 Mars 2011

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s