Cantonales : dernier test grandeur nature avant 2012

Sylvie Corbet pour AP le 25/03/2011

Le second tour des élections cantonales va constituer dimanche le dernier test électoral au suffrage universel avant la présidentielle de 2012. L’entre-deux-tours a surtout donné lieu à la cacophonie à droite sur l’attitude à adopter vis-à-vis du Front national.

Au premier tour, le PS est sorti en tête du scrutin avec 25% des voix au niveau national, l’UMP arrivant loin derrière avec 17% des suffrages, juste devant le FN, qui a obtenu plus de 15%.

Cette poussée du Front national a semé la pagaille à droite.

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a maintenu la stratégie du « ni-ni », définie avant le premier tour par Nicolas Sarkozy.

« Dans les cantons où notre candidat peut se maintenir, notre ligne est claire: refus de toute alliance avec le FN mais rejet d’un ‘front républicain’ (…) Cela nourrirait un sentiment de connivence entre la gauche et la droite », a ainsi expliqué M. Copé dans un message adressé aux militants de l’UMP.

Cette stratégie semble privilégiée par les électeurs de droite, selon un sondage Opinion Way-Fiducial publié ce vendredi pour « Le Figaro » et LCI et réalisé mardi et mercredi auprès de 1.004 personnes. Ainsi, les électeurs proches de l’UMP, des divers droite et du Nouveau Centre seraient 68% à penser s’abstenir ou voter blanc ou nul. Seuls 12% d’entre eux voteraient pour le candidat FN, tandis que 20% accorderaient leur suffrage au candidat de gauche.

Le Front national -qui ne dispose à l’heure actuelle d’aucun conseiller général- se maintient au second tour dans 394 cantons sur 2.026 renouvelables et se retrouvera en duel face au PS dans 204 cantons.

Le Premier ministre François Fillon a appelé à « voter contre le Front national » en cas de duel PS-FN, lundi lors du bureau politique de l’UMP. Des propos aussitôt interprétés comme une prise de distance avec le chef de l’Etat. Mais le chef du gouvernement a relativisé cette différence, dès le lendemain devant les députés UMP à l’Assemblée nationale.

Mardi, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé s’est à son tour démarqué en appelant à voter « pour le candidat républicain » -en clair, le PS- dans une telle configuration.

Ces voix s’ajoutent à celles d’autres ministres, Valérie Pécresse (Enseignement), Laurent Wauquiez (Affaires européennes), Nathalie Kosciusko-Morizet (Ecologie) qui se sont dit favorables à cette démarche contre l’extrême-droite.

Mercredi à l’occasion du conseil des ministres, le chef de l’Etat a rappelé aux membres du gouvernement « qu’ils appartiennent à un collectif ».

De son côté, l’ancien ministre et président du Parti radical Jean-Louis Borloo a appelé à « faire barrage » au FN.

Reste une grande inconnue: la participation. Le taux d’abstention au premier tour, de 55,63%, est le plus important enregistré lors d’élections cantonales.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, souhaite tirer profit du taux d’abstention pour amplifier le score FN.

Le bilan définitif du scrutin ne pourra être tiré que le 31 mars, jour du « troisième tour », c’est-à-dire de l’élection des présidents de conseils généraux. La gauche, qui détient actuellement 58 départements, contre 44 pour la droite, espère accentuer encore l’écart.

Les conseillers généraux élus ou réélus ne seront normalement en place que pour trois ans -et non six comme habituellement. A partir de 2014, ils doivent en effet être remplacés par des conseillers territoriaux, qui siégeront à la fois au Conseil général et au Conseil régional, si la réforme voulue par le gouvernement n’est pas remise en cause après la présidentielle de 2012.

Enfin, à Mayotte, qui doit renouveler neuf cantons sur 19, le scrutin prend un sens particulier puisqu’il coïncide avec le passage du statut de collectivité d’outre-mer à celui de département français.

Suite au référendum du 29 mars 2009, approuvé à 95,2% par les Mahorais, l’archipel de l’océan indien deviendra officiellement le 101e département de France et son cinquième département d’outre-mer (DOM) le 31 mars, jour de la première réunion du conseil général. AP

Publicités
Cet article a été publié dans Gouvernement, Valeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s