En Libye, les rebelles progressent vers l’ouest

Des rebelles libyens aux alentours d'Ajdabiya, samedi 26 mars.

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 27.03.11 | 09h00  •  Mis à jour le 27.03.11 | 20h53

Alors que les forces antigouvernementales progressent vers l’ouest du pays, l’OTAN a annoncé être prête à prendre le commandement de toutes les opérations militaires en Libye, afin de « mettre en œuvre tous les aspects de la résolution 1973 de l’ONU pour protéger les civils et les zones peuplées de civils », a indiqué dimanche 27 mars un responsable de l’alliance à l’issue d’une réunion des 28 ambassadeurs des pays membres du bloc. Cette annonce met fin à une semaine de tractations au cours desquelles les membres de l’alliance ont fait entendre leurs divisions.

//

//

Pour la première fois depuis que la coalition internationale a commencé les bombardements contre les forces kadhafistes en Libye, les insurgés ont réussi à mener une contre-offensive, samedi 26 mars, en reprenant les villes d’Ajdabiya, de Brega et de Ben Jawad, dans l’est du pays. Les forces de Mouammar Kadhafi, repoussées dans un premier temps jusqu’à Al-Bicher, ont finalement abandonné aux rebelles la ville d’Oukaïla et le terminal pétrolier de Ras Lanouf, à 370 km de Benghazi.

Des avions survolaient dimanche soir la ville libyenne de Syrte, entre Tripoli et Benghazi, a constaté un journaliste de l’AFP, qui a entendu peu après 20 h deux fortes explosions dans la ville. Une vingtaine de véhicules militaires et des dizaines de voitures de civils ont été vus quittant la ville en direction de l’ouest, vers Tripoli. Des systèmes de défense anti-aérienne montés sur des camions figuraient parmi le convoi. Un journaliste de Reuters affirme quant à lui avoir entendu six explosions à Tripoli.

 DÉFECTIONS

Alors qu’il s’exprimait dimanche à la télévision américaine en compagnie de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le secrétaire américain à la défense Robert Gates a indiqué que des proches du colonel Mouammar Kadhafi avaient  commencé à faire « défection » face à l’intervention de la coalition.

Sans évoquer d’objectifs précis, le Pentagone a indiqué que 160 opérations aériennes ont été menées dans la nuit, contre 153 la veille, preuve que l’intensité des attaques de la coalition ne faiblit pas. Dimanche, les avions de chasse français ont effectué des frappes aériennes contre des véhicules blindés libyens et « un important dépôt de munitions » dans les régions de Misrata et Zintan, a annoncé l’état-major des armées. Selon la même source, trois patrouilles de Rafale, une de Mirage 2000D et une de Super-étendard modernisés, ont été engagées pour « une mission de reconnaissance ».

Par ailleurs, le Qatar a complété dimanche son dispositif aérien engagé au côté des forces de la coalition, avec l’arrivée de quatre Mirage 2000-5, portant à six le nombre d’appareils qataris positionnés en Crète au côté de trois Mirage 2000-5 français.

« MISRATA EST EN DANGER »

C’est à Misrata, la troisième du pays et la seule à l’ouest encore aux mains des rebelles, que devrait se livrer la prochaine bataille. La ville est contrôlée de fait par les rebelles, mais encerclée par l’armée régulière qui multiplie les attaques à l’arme lourde. Selon un bilan tenu par les rebelles, 117 personnes ont été tuées depuis le 18 mars. Un porte-parole a affirmé que des « dizaines de francs-tireurs ont été envoyés samedi à Misrata », où les forces loyales au colonel Kadhafi ont « évacué par la force » les maisons situées à l’entrée ouest de la ville. « Misrata est en danger. Nous demandons une intervention urgente de la communauté internationale pour protéger la population », a-t-il insisté.

A l’approche d’une première réunion des ministres des affaires étrangères des pays concernés, mardi à Londres, le président français, Nicolas Sarkozy, a annoncé une initiative franco-britannique en vue d’une solution politique. L’Italie a annoncé qu’elle aussi y présenterait un plan, qui prévoit notamment le départ en exil de Kadhafi.

Pour en savoir plus :

Prudence américaine

Le secrétaire américain à la défense, Robert Gates, a rappelé dimanche que l’objectif militaire de l’intervention en Libye n’est pas le renversement du colonel Mouammar Kadhafi, car tout « changement de régime » est « très compliqué » à mettre en œuvre.
 

« Parfois cela prend beaucoup de temps, parfois cela peut arriver très vite. Mais cela n’a jamais fait partie de l’objectif militaire » en Libye, a soutenu M. Gates, invité de l’émission « This Week » sur la chaîne ABC aux côtés de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

Le président américain Barack Obama, ainsi que d’autres dirigeants occidentaux, ont appelé à de nombreuses reprises le colonel Kadhafi à « partir », mais cet objectif ne figure pas dans le mandat confié aux forces de la coalition internationale par les Nations unies.

« C’est la différence entre une mission militaire et un objectif politique », a-t-il encore expliqué lors de l’émission « Face the Nation » sur la chaîne CBS. « Lors d’une campagne militaire, l’une des choses essentielles, je pense, est de ne pas définir de but que vous n’êtes pas certain d’atteindre », a-t-il ajouté.

Jospin estime l’intervention « juste » et « légitime »

L’ancien premier ministre socialiste Lionel Jospin a jugé dimanche que l’intervention internationale en Libye était « une cause juste » et « légitime » et qu’elle se faisait « exactement dans l’esprit de la résolution 1973 » de l’ONU.
 

« Sans elle on aurait de toute façon eu un bain de sang à Benghazi et une répression féroce » de l’opposition libyenne par les forces du colonel Kadhafi, a déclaré M. Jospin interrogé sur France Inter en association avec Le Monde.

L’ex-premier ministre a dit ne pas craindre « un risque d’enlisement militaire en Libye ». « Ce n’est pas en huit jours » que ce genre de conflit « se règle » mais « je pense que ça ira vite » et « je ne pense pas du tout à un enlisement à l’irakienne ».

« De ce point de vue, je trouve que le président (Barack) Obama s’est exprimé avec la plus grande clarté » et « j’aurais souhaité qu’un autre président s’exprime aussi clairement », a-t-il affirmé sans autre précision.

Publicités
Cet article, publié dans international, Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s