Dix industries condamnées

 Mardi 29 mars 2011

L’économie américaine commence à se remettre de la sévère crise qu’elle a traversé au cours des trois dernières années, mais rien ne sera plus tout à fait comme avant. Comme souvent, la récession a accéléré le déclin des industries et des activités déjà en perte de vitesse. C’est ce que souligne un article du Wall Street Journal.

Il s’appuie sur une analyse menée par le cabinet de recherche économique Ibis World qui identifie les dix industries dont l’avenir est plus qu’incertain. Il n’y a pas vraiment de surprise dans cette liste, elle représente un mélange de secteurs touchés de plein fouet par les bouleversements technologiques ou par les délocalisations et la concurrence de pays où la main d’œuvre est bon marché.

La caractéristique commune de ces dix industries en voie de disparition est d’avoir toutes enregistré une baisse sensible de leurs chiffres d’affaires (entre 35% et 77%) entre 2000 et 2010. Et selon les prévisions d’Ibis World, leur activité va continuer à décliner au cours des prochaines années.

1. Les télécoms

La plus importante industrie menacée est celle des télécommunications par fil supplantée par les téléphones mobiles et l’internet. Si, aux Etats-Unis, les plus grands groupes de télécommunication comme AT&T et Verizon restent puissants, leur rentabilité ne cesse de baisser. Leur survie n’est pas menacée, mais leur déclin semble inéluctable.

2. Les victimes du numérique

Dans la même logique, la domination grandissante du web et des médias numériques condamne pêle-mêle les éditeurs de journaux, l’industrie du disques et les sociétés qui vivent de la vente et de la location de vidéos. Victime d’un choc technologique encore plus brutal avec l’explosion de la photographie numérique, l’industrie photographique traditionnelle a quasiment disparu. Kodak ou Fuji, qui dominaient le marché mondial il y a une décennie, sont aujourd’hui devenus des acteurs mineurs de leur industrie.

3. Les victimes des délocalisations

Pour des raisons différentes, les importations à bas prix et les délocalisations, la sidérurgie et l’industrie du textile et de l’habillement américaine sont aujourd’hui presques détruites. Le nombre de sociétés du secteur de l’habillement a diminué de 60% entre 2000 et 2010.

4. Le logement

Toutes ses activités étaient déjà en déclin avant la récession. La seule victime directe de la récession américaine est le secteur du logement. Il a bénéficié de la bulle immobilière aux Etats-Unis et de l’explosion de la construction de nouveaux logements. Depuis trois ans, les stocks de logement invendus sont à des niveaux historiques et les mises en chantier et les prix ne cessent de baisser.

Publicités
Cet article, publié dans économie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s