Les énergies renouvelables ont dépassé le nucléaire en 2010

01:00 – 30 mars 2011 par Vincent Georis
Les énergies renouvelables, éolien et solaire en tête, ont généré 243 milliards de dollars d’investissements.
Malgré la crise économique, les investisseurs continuent à choisir les énergies renouvelables. L’année 2010 a même a été un bon cru, éolien et solaire en tête: les investissements dans ce secteur se sont envolés de 30% en un an, pour atteindre 243 milliards de dollars au niveau mondial. Les capacités d’énergie renouvelable installées dans le monde représentent aujourd’hui 388 GW, soit l’équivalent de 400 réacteurs nucléaires…

 

Ces chiffres ont été publiés hier par l’ONG américaine Pew Charitable Trusts. Selon cette association, créée par Joseph Pew, le fondateur du géant pétrochimique Sun Oil Company, « le centre de gravité des énergies propres est en train de se déplacer de l’Occident (Europe, Etats-Unis) vers l’Orient (Asie) ».

La capacité de production des énergies renouvelables est désormais supérieure à celle du parc nucléaire mondial, qui affichait une capacité de 371 GW en 2010 selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

En outre, en 2011, l’énergie photovoltaïque devrait conserver un taux de croissance important, même si l’éolien restera la valeur vedette des investisseurs. Les analystes de Bloomberg New Energy Finance prévoient que les installations de panneaux solaires devraient bondir de 50% en un an, un pourcentage semblable à celui de 2009. A titre de comparaison, cette croissance est la même que celle d’Apple juste après le lancement de l’iPad l’an dernier.

Chine et Allemagne en tête

Les investissements des pays asiatiques dans le renouvelable ont grimpé de 33% à 82,8 milliards de dollars en un an, ce qui représente une croissance annuelle supérieure à l’Europe et aux Etats-Unis. Le Vieux continent reste cependant le leader, avec des investissements de 94,4 milliards l’an dernier.

La Chine est devenue le premier investisseur mondial en énergies renouvelables, confirmant son statu de « superpuissance des énergies propres », selon Pew Charitable Trusts. L’Empire du milieu a investi 54,4 milliards de dollars dans ce secteur l’an dernier. Viennent ensuite l’Allemagne (41,2 milliards), les Etats-Unis (34 milliards), l’Italie (13,9 milliards) et le Brésil (7,6 milliards). L’Allemagne a été le pays à investir le plus en pourcentage de PIB (1,4%). La Belgique n’apparaît pas dans l’étude.

Par secteur, l’éolien se taille la part du lion avec des investissements de 95 milliards de dollars (+34%). Les turbines actuellement installées représentent 193 GW. Le petit hydraulique développe 80 GW, la biomasse 65 GW et le solaire photovoltaïque et thermique, qui a attiré l’an dernier 79 milliards de dollars, 43 GW.

Les projets de petite capacité, par exemple le solaire résidentiel, se sont multipliés et ont vu leurs moyens doubler à 56,4 milliards d’euros, soit une hausse de 100% par rapport à 2009.

Ce succès des énergies « vertes  » repose en grande partie sur les politiques nationales proactives. Il existe à ce jour pas moins de 85 programmes gouvernementaux qui ont suscité des investissements de l’ordre de 75 milliards de dollars en 2010. Les investissements en capital à risque ont, eux aussi, rebondi à 8,1 milliards de dollars (+26%).

Le solaire s’envole

Le solaire est l’énergie renouvelable qui connaît la plus forte croissance, d’après les calculs de Bloomberg.

En 2011, les installateurs devraient poser 28 GW de panneaux solaires, soit un peu plus que la capacité de 25 réacteurs nucléaires ou encore la production nucléaire de l’Allemagne (20,5 GW) et de la Chine (10,1 GW) réunies, constatent les analystes de l’agence financière américaine.

La même année, le prix du panneau solaire devrait reculer à 1,50 dollar le watt, contre 1,80 dollar un auparavant. « La demande en solaire devrait être portée par le contrecoup que les générateurs nucléaires subiront après les fuites radioactives de Fukushima », conclut Bloomberg.

L’indice boursier WinderHill New Energy a progressé de 7% depuis mars 2001, après que plusieurs pays, dont la Chine et l’Allemagne, ont revu leurs programmes sur le nucléaire.

L’Echo
Publicités
Cet article a été publié dans écologie, économie, finance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s