La nappe phréatique sous Fukushima atteint des records de radioactivité

Centrale de Fukushima - Digital Globe
 © Digital Globe
Le 01 avril 2011 par Barbara Leblanc

10 000 fois supérieure à la normale. C’est la contamination radioactive évaluée par Tepco dans la nappe phréatique située à 15 mètres de profondeur sous l’un des six réacteurs de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima Daiichi.

Dans le détail, un échantillon d’eau prélevé mercredi 30 mars sous le réacteur 1 de la centrale a été analysé et révèle un taux de 430 becquerels par cm3. « Il n’y a aucun doute qu’il s’agit d’un chiffre élevé », précise la société.

L’exploitant japonais ne pense pas qu’un quelconque réseau d’approvisionnement en eau potable soit affecté par la contamination, assure un porte-parole le 1er avril au matin (heure locale).

De l’eau contaminée en iode 131 s’est accumulée dans la centrale depuis qu’elle a été endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars.

Des fuites se sont déjà produites dans l’océan Pacifique. Une conséquence de la tentative de maintien du combustible à une température inférieure au point de fusion. En effet, les équipes sur place déversent jour et nuit des milliers de tonnes d’eau sur les réacteurs. De l’eau contaminée qui s’infiltre dans les galeries souterraines et ont ruisselé vers l’océan.

Publicités
Cet article, publié dans écologie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s