L’Empire des chiffres ou la dictature invisible…

http://www.duperrin.com/2009/12/08/entreprise-2-0-et-hypocrisie-de-la-mesure/

Nous vivons, sans le savoir, sous l’emprise de la « pensée du nombre ». Les médias, ployant sous l’air du temps qu’ils ont contribué à propager, notamment avec les sondages, nous ont permis d’intérioriser cet impérialisme.

Chaque semaine, des dizaines de magazines, les radios, les télévisions, de multiples sites Internet, publient des classements établis sur les seuls critères quantitatifs. Les lycées par exemple sont classés chaque année selon des pourcentages de réussite, les quartiers de nos villes le sont aussi en fonction du prix des loyers, les hôpitaux selon la quantité de soins prodigués, les lignes de chemins de fer selon le nombre de voyageurs transportés, etc.

Quant à l’opinion, qui comme je le disais ici en citant Bourdieu « n’est pas une donnée mais un produit », on vérifie la pertinence de cette même opinion par des sondages qui ont pour effet de rendre les choix politiques tributaires des résultats de ces milliers de sondages dont les résultats sont répétés à longueur de journée. Même les régimes passés les plus totalitaires n’utilisaient pas ce bourrage de crâne à une telle échelle. Opinion de nos jours devenue un véritable « produit » en effet. Le choix des futurs candidats pour le second tour de la présidentielle a D’ABORD été proposé par des poids-lourds politiques et médiatiques (Sarkozy – DSK dont on nous a dit et dont on continue de nous dire que c’est LE combat final qu’il faut à la France, une sorte de lutte à mort entre deux « hyper-candidats »…). C’est seulement ENSUITE que les questions ont été posées à quelques français juste là pour surligner des résultats PROPOSES D’AVANCE!

En fait, et c’est là tout le génie malsain de la manoeuvre, la quantification, le résultat des sondages font passer le pronostic pour la REALITE certaine, attendue, voulue. Ceci est le mensonge le plus organisé qu’il ait été donné de vivre ces cinquante dernières années. (1)

La gouvernance par les nombres est de fait une dictature statistique invisible bien plus dangereuse que toute autre…

Christophe

1- Je ne peux que conseiller la lecture du livre très savant d’Alain Desrozières (Polytechnicien et administrateur de l’INSEE), Gouverner par les nombres, Presses de l’Ecole des Mines de Paris, 2008

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, médias, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s