Bientôt, la télé 3D sans lunettes

samedi 23 avril 2011, 12:54

D’ici moins d’un an, Toshiba commercialisera en Europe les premiers téléviseurs 3D pour lesquels le port de lunettes ne sera pas requis. Par Philippe Desalle

Bientôt, la télé 3D sans lunettes© DR

Entrez dans n’importe quel magasin d’électronique et demandez un téléviseur 3D ne nécessitant pas de lunettes spécifiques : vous y obtiendrez la même réponse, négative, parfois agrémentée d’un « Ce ne sera pas avant plusieurs années ! ». C’est effectivement le discours que tiennent les leaders du secteur : chez Samsung, Philips, Sony et autres Panasonic, on évoque l’avènement de cette technologie d’ici cinq à dix ans. En précisant que le défi est double : technologique, d’abord, économique ensuite. Rien ne sert de mettre une technologie sur le marché si son prix la rend impayable pour la majorité des consommateurs. Selon les « quatre grands » précités, le délai de cinq à dix ans serait nécessaire à la fois pour améliorer les techniques (notamment concernant l’élargissement de l’angle de vision) et pour en diminuer les prix. Accessoirement, il est bienvenu pour permettre de rentabiliser les investissements ayant conduit aux modèles actuels. Mais face à cette belle unanimité, un autre grand nom de l’électronique entend la jouer solo.

Un mètre de diagonale

D’ici moins d’un an, Toshiba commercialisera en Europe les premiers téléviseurs 3D pour lesquels le port de lunettes ne sera pas requis. « Nous avons déjà lancé un premier modèle de ce type au Japon, rappelle Toshi Hiro Ikeda, vice-président de Toshiba Europe. Il s’agit d’un écran de taille limitée (NDLR : 20 pouces, soit 51 cm de diagonale) que nous considérions comme un test. Nous nous engageons maintenant à produire des téléviseurs 3D de plus grande taille et à les lancer mondialement d’ici la fin de notre année fiscale, soit avant le 31 mars 2012.» Nous n’obtiendrons pas plus de précision quant au calendrier, mais l’importance cruciale des fêtes de fin d’année ne peut échapper aux responsables de Toshiba. On peut donc légitimement prévoir que ces écrans – on annonce des tailles d’un mètre de diagonale et plus – arriveront dans les points de vente d’ici décembre. De quoi, espère Toshiba, augmenter sa part du marché européen des téléviseurs. Elle se situerait aujourd’hui à près de 8 %.

Reste à savoir par quelle méthode les ingénieurs de l’entreprise japonaise ont réussi à dépasser leurs concurrents. La réponse serait d’abord à trouver au niveau de la puissance du CEVO-Engine, une nouvelle plateforme multiprocesseur qui équipe déjà certains de ses téléviseurs 2D et 3D actuels, ces derniers requérant toujours des lunettes. Jusqu’à présent, Toshiba utilisait le Cell, le processeur codéveloppé avec IBM et Sony et que ce dernier exploite dans la PlayStation 3.

Moins gourmand en énergie

Le CEVO-Engine aurait pour avantage d’être moins gourmand en énergie et de moins chauffer. Toshiba entend aussi profiter de cet atout pour attirer davantage de consommateurs vers la 3D. « Il n’existe pas encore beaucoup de contenus 3D disponibles sur le marché, constate Sascha Lange, directeur du marketing de Toshiba Europe. Nous avons donc mis au point un puissant algorithme qui convertit en temps réel des images 2D en 3D. Le CEVO-Engine est le seul à pouvoir permettre cela aujourd’hui ».

L’idée ? Générer artificiellement un rendu 3D au départ des films et autres programmes traditionnels stockés sur Blu-ray 2D : sur l’écran du téléviseur 3D de Toshiba, ils pourront apparaître en relief, de façon cependant moins impressionnante qu’avec un contenu directement filmé en 3D. Pas de quoi refroidir l’enthousiasme des responsables japonais. « La 3D deviendra un marché de masse cette année», affirme Sascha Lange.

La TV se personnalise

« Est-il logique que vous deviez vous adapter à votre téléviseur ? Ne devrait-ce pas être l’inverse ? », interroge Sascha Lange. Avec le système Personal TV, qui équipe plusieurs des nouvelles gammes de téléviseurs de Toshiba, l’écran est doté d’une caméra et d’un logiciel : l’ensemble permet d’identifier jusqu’à quatre utilisateurs individuels. Pour chacun, il peut mémoriser des réglages d’image, un niveau de volume sonore et une sélection de chaînes favorites. « Dès que vous allumez l’écran, l’appareil vous reconnaît et applique vos paramètres personnels. » On retrouve cette caractéristique sur plusieurs ordinateurs du fabricant japonais. Idem pour la 3D. Logique : les univers informatique et TV ont de plus en plus tendance à se confondre, à proposer des fonctions similaires. Toshiba, surtout connu chez nous pour ses PC portables, espère profiter de cette évolution pour renforcer ses positions sur le marché européen. Mais le drame qu’a connu le Japon le mois dernier ne risque-t-il pas de freiner la production et l’approvisionnement ? « Nous ne comptons qu’une unité de production dans la région de Tokyo, précise Toshi Hiro Ikeda. Elle a été légèrement touchée, mais nous ne déplorons aucun blessé. Nos activités PC et TV

n’ont pas été affectées. L’essentiel de la production de ces produits est réalisé en Chine ou en Pologne… »

Publicités
Cet article a été publié dans techno-science. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s