Sony victime du casse du siècle sur internet

11:07 – 27 avril 2011 AFP,  Reuters
Des hackers ont piraté le service PlayStation Network de Sony. Adresses physiques et électroniques ont été dérobées. Peut-être également des données bancaires…

Le groupe japonais Sony a annoncé mardi(1) que des données personnelles, dont des mots de passe, avaient été interceptées par des pirates informatiques, ce qui l’a conduit à suspendre le 20 avril le système PlayStation Network reliant ses consoles de jeu de salon à internet. Il s’agit peut-être du plus important vol de données jamais organisé sur internet.

Patrick Seybold, porte-parole de Sony, a indiqué que le portail interactif reliant la PlayStation 3 (PS3) à des jeux ou des films en ligne avait été pris pour cible par des pirates qui se sont emparés de données appartenant aux utilisateurs, notamment leur date de naissance et leur mot de passe. A la suite de cette « intrusion externe », Sony a coupé le 20 avril son réseau PlayStation Network ainsi que son service de musique en ligne Qriocity, a précisé M. Seybold.

Ce vol de données personnelles, qui porte aussi sur des adresses physiques et électroniques, fait redouter des usurpations d’identité à des fins d’escroquerie. Sony n’exclut pas que des numéros de carte bancaire aient été dérobés.

« Rien ne permet pour l’heure d’affirmer que des données bancaires aient été dérobées mais nous ne pouvons l’exclure », a indiqué Sony dans un courriel (2)adressé à ses acheteurs de jeux et de musique en ligne. « Il est possible que vos données personnelles, telles que vos achats passés ainsi que votre adresse de facturation (ville, Etat, code postal) et vos questions de sécurité pour votre mot de passe aient été obtenus » par les pirates, a averti Sony.

Lancé en novembre 2006, le réseau PlayStation Network permet à des utilisateurs de la console de jeu de s’affronter d’un endroit à l’autre de la planète. Il permet aussi d’acheter des jeux, des films ou de la musique en ligne et compte 75 millions d’utilisateurs inscrits dans le monde entier.

Le groupe a expliqué qu’il avait fermé PlayStation Network et Qriocity afin d’enquêter sur ce piratage et renforcer sa défense, selon M. Seybold.

« Nous espérons rétablir certains services en l’espace d’une semaine », a-t-il dit.

Sony n’a pas précisé s’il avait identifié les coupables de l’effraction mais Anonymous, un groupe de pirates informatiques, avait annoncé début avril qu’il entendait se venger de la société japonaise qui a engagé une action judiciaire à l’encontre de deux « hackers ».

Dans un message posté sur son site anonnews.org(3), Anonymous avait annoncé le lancement de cette « Opération représailles » au nom de ces deux pirates qui ont pénétré les défenses de la console PS3 afin de modifier son logiciel de fonctionnement. L’un des deux pirates a passé un accord à l’amiable avec Sony.

Victime d’une attaque il y a plus d’une semaine, le PlayStation Network (PSN) de Sony reste inaccessible, et le manque de transparence du groupe japonais suscite colère et interrogation.
Sony explique avoir eu connaissance de l’attaque subie par son réseau de jeu en ligne le 19 avril dernier et qu’il en a immédiatement fermé l’accès.
Le groupe nippon précise que les données personnelles des utilisateurs, soit 77 millions de personnes, voire les coordonnées de leurs cartes de paiement, ont été volées.  L’annonce vient confirmer ce que beaucoup craignaient et sème stupeur et colère chez les possesseurs de consoles PlayStation.  « Si les informations relatives à ma carte de crédit ont été compromises, vous ne les recevrez plus jamais », promet un internaute sur le blog du PSN.  « Le fait que vous ayez attendu aussi longtemps pour dévoiler cette information est déplorable. Honte à vous. »
 En tardant à révéler l’étendue de ses difficultés, Sony marche dans les pas d’autres groupes japonais, fustigés pour avoir manqué de transparence, qu’il s’agisse de Tokyo Electric Power, critiquée pour sa gestion de la crise nucléaire ou de Toyota, accusé d’avoir manqué de franchise lors du rappel de centaines de milliers de véhicules.

D’un point de vue financier, le blocage du PSN empêche les clients de Sony d’acheter des produits en ligne, pour le plus grand bénéfice de la concurrence, Microsoft notamment, qui n’a pas hésité à proposé le week-end dernier un accès gratuit aux services multi-joueurs sur sa console Xbox.
Michael Pachter, analyste chez Wedbuch Securities estime à 500 millions de dollars le chiffre d’affaires annuel tiré par Sony de ses activités PSN.
« La grande question qui se pose est de savoir ce que feront les hackers des informations obtenues illégalement », juge-t-il.
Selon Alan Paller, directeur des études à l’institut SANS, l’attaque pourrait être la plus importante jamais organisée en termes de vols de données.

Publicités
Cet article, publié dans international, médias, techno-science, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s