UxC indique une baisse des prévisions d’électricité nucléaire dans le monde suite à Fukushima, mais une croissance importante reste à l’ordre du jour

09 mai 2011 02:00 PM Europe / Heure d’été (Paris, Rome, Berlin, Francfort) 

UxC indique une baisse des prévisions d’électricité nucléaire dans le monde suite à Fukushima, mais une croissance importante reste à l’ordre du jour

 

ROSWELL, Géorgie–(BUSINESS WIRE)–The Ux Consulting Company, LLC (UxC), l’un des principaux fournisseurs mondiaux de services de marketing et de conseil dans le secteur nucléaire, a annoncé la publication des prévisions concernant l’électricité nucléaire mondiale suite à l’accident de Fukushima Daiichi au Japon. D’après les ectives trimestrielles d’UxC sur l’électricité nucléaire (NPO), qui fournissent des prévisions exclusives pour les réacteurs nucléaires du monde entier jusqu’en 2030, l’accident de Fukushima a eu un impact majeur sur la future croissance de l’électricité nucléaire. Cependant, UxC prévoit également la construction continue de réacteurs lors des décennies à venir, en particulier dans de grands pays tels que la Chine, la Russie, l’Inde et la Corée du Sud.

Plus précisément, l’hypothèse de base des prévisions NPO du deuxième trimestre 2011 d’UxC indique :

  • 438 réacteurs d’un total de 374 gigawatts électriques (GWe) en service dans 30 pays actuellement
  • 64 réacteurs actuellement en construction dans 15 pays
  • D’ici 2015 : 484 réacteurs et 422 GWe dans 31 pays (13 GWe de moins suite à Fukushima)
  • D’ici 2020 : 545 réacteurs et 490 GWe dans 36 pays (43 GWe de moins suite à Fukushima)
  • D’ici 2030 : 638 réacteurs et 632 GWe dans 45 pays (85 GWe de moins suite à Fukushima)

L’hypothèse la plus optimiste d’UxC indique 541 GWe d’ici 2020 et 781 GWe d’ici 2030. Même dans des conditions défavorables, UxC prévoit toujours une croissance, amenant dans l’hypothèse basse à un total de 438 GWe d’ici 2020 et 515 GWe d’ici 2030. Ces scénarios ont également été revus sérieusement à la baisse après Fukushima.

Les conséquences directes de l’accident de Fukushima comprennent la probabilité d’arrêt accéléré des réacteurs dans les pays sensibles (Allemagne et Japon, par exemple) et une réduction du nombre de nouveaux réacteurs construits, notamment aux États-Unis, en Europe de l’Ouest et dans certains pays émergents. Toutefois, même avec ces conséquences négatives, l’analyse d’UxC montre que l’électricité électrique sera une composante clé de la future expansion énergétique, en particulier dans les régions du monde qui connaissent la plus forte croissance.

Sur la base de ces prévisions post-Fukushima, UxC publie de nombreuses études analysant les conséquences sur les différents aspects des marchés des réacteurs nucléaires et des cycles de combustible.

En avril 2011, UxC a publié un addenda à son rapport annuel Chaîne de valeur de l’industrie nucléaire (NIVC). Actualisant l’analyse de marché de février 2011 pour chaque secteur de l’industrie nucléaire, l’addenda au NIVC indique une baisse d’environ 32 milliards de dollars d’ici 2020 et 57 milliards de dollars d’ici 2030 dans les prévisions totales de volume du marché nucléaire suite à Fukushima. Cependant, la croissance nette des marchés nucléaires devrait tout de même atteindre 250 % d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2010. Les opportunités d’investissement restent donc nombreuses dans ce secteur en pleine expansion.

Étant données les vastes implications de l’accident de Fukushima, UxC prépare également un rapport spécial sur l’électricité nucléaire dans l’ère post-Fukushima qui devrait être publié en mai 2011. Fukushima a déjà eu des effets indélébiles sur le Japon, l’industrie nucléaire et les marchés mondiaux de l’énergie. Si certaines ramifications ne sont pas encore totalement connues, il est essentiel de commencer à analyser les impacts probables. Le rapport spécial post-Fukushima d’UxC passe en revue les conséquences techniques et commerciales et comporte une analyse détaillée d’une large palette de sujets pertinents, tels que les leçons à tirer et les implications pour les réacteurs en service et à venir ainsi que le combustible nucléaire dépensé. UxC propose également quelques solutions techniques pour améliorer la sûreté des centrales nucléaires.

Enfin, UxC se sert de ses perspectives révisées sur l’électricité électrique après Fukushima pour publier de nouvelles versions du NPO ainsi que de ses fameux rapports d’analyse de marché des combustibles nucléaires sur l’uranium, la conversion, l’enrichissement et la fabrication. Par exemple, les résultats détaillés des nouvelles prévisions à la baisse d’UxC sur l’uranium (U3O8) seront présentées dans le rapport Perspectives du marché de l’uranium du deuxième trimestre 2011.

Tous les rapports et services de conseil d’UxC sont disponibles à la vente.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Ux Consulting
Jonathan Hinze, +1-603-425-1185
jonathan.hinze@uxc.com

Publicités
Cet article a été publié dans économie, énergie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s