Royal sur France 3: Puerta del Sol – « Un pays ne peut pas correctement envisager son avenir si les jeunes ne trouvent pas d’emploi » : « la lutte contre le chômage des jeunes, grande cause nationale »

 Ségolène Royal, en déplacement hier à Toulouse, était l’invitée de Corinne Lebrave dans le JT du 19/20 sur France 3 Midi-Pyrénées. La voix un peu éraillée par la réunion de La Force Citoyenne qu’elle venait de tenir sur le thème du pouvoir d’achat devant une salle bondée de « 650 personnes », dont « beaucoup de jeunes », la candidate aux primaires organisées par le PS rayonnait.

Ségolène Royal a parlé pouvoir d’achat, « solutions concrètes », dont l’objectif de limitation à « 20% du revenu des gens » du « coût du logement », primaires.

Sur les primaires, « pas très favorables » à Ségolène Royal selon la journaliste, la candidate, après avoir dit ce qu’elle pensait des sondages à un an de la présidentielle, a été directe :

« Je crois que la France a besoin d’une présidente de la République qui soit à la fois honnête et efficace, et qui a fait la preuve dans toutes ses responsabilités que j’étais animée de la morale de l’action. »

Sur les primaires également, Ségolène Royal, interrogée par un téléspectateur, à souligné : « Je pense que ce serait une très bonne idée d’élargir les primaires à toute la gauche. » ; avant de rappeler que les écologistes et le PC n’avait pas à ce jour choisi de participer à la primaire organisée par le PS.

 Sur l’idée d’un front uni face aux droites, Ségolène Royal a souligné qu’il était possible autour des trois valeurs républicaines, la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, à travers une « alliance de la gauche, des altermondialistes, des écologistes, et des centristes humanistes, en tout cas de tous les Républicains qui veulent vraiment que la France s’en sorte ».

Interrogée par un autre téléspectateur sur la désaffection des classes populaires au PS, elle a souligné qu’avec 61% des suffrages dans sa Région, les classes populaires et les classes moyennes étaient venues voter, « parce que je les défends ardemment ». Mais elle a admis que certains pouvaient être « découragés », et a martelé :

« La politique a encore une marge de manœuvre, et moi je n’accepte pas que la mondialisation se fasse sur le dos des catégories moyennes et des catégories populaires, et il faut changer les règles du jeu. »

Enfin, après un reportage sur le mouvement contestataire des jeunes en Espagne, symbolisé par les manifestation sur la place centrale de Madrid, la Puerta del Sol, et sur le début de protestation des jeunes Toulousains place du Capitole, initié en soutien du mouvement espagnol, mais qui prend de plus en plus son autonomie sur le thème de la précarité des jeunes en France, Ségolène Royal a souligné, avant de rappeler les actions menées dans sa Région (Emplois Tremplins, engagements Première Chance, …) :

« Le chômage des jeunes est beaucoup trop élevé aujourd’hui, ils se demandent si la société leur tend les bras et s’il va y avoir une place pour eux, et ça c’est une question cruciale, parce qu’un pays ne peut pas correctement envisager son avenir si les jeunes, surtout ceux qui en plus ont travaillé, qui ont un métier, qui sont diplômés, qui sont apprentis, qui ont des métiers valables, ne trouvent pas d’emploi, et c’est pour ça que moi je propose que la lutte contre le chômage des jeunes devienne une grande cause nationale. »

Frédérick Moulin

Publicités
Cet article a été publié dans Politique, Ségolène Royal, Valeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s