Pétrole : le baril a bien été victime de manipulations en 2008 selon les autorités américaines

Hier à 11h21

 

(Boursier.com) — Trois ans après le lancement d’une enquête visant à déterminer si la flambée des prix du baril de pétrole en 2008 était alimentée par une spéculation excessive, la Commodity Futures Trading Commission, a clairement affirmé que deux opérateurs et leurs entreprises respectives avaient manipulé les cours. Le régulateur américain des marchés de matières premières accuse ainsi le négociant américain en matières premières américain, Parnon Energy, et ses filiales suisse et britannique Arcadia Energy et Arcadia Petroleum, d’avoir réalisé plus de 50 Millions de dollars de profits entre janvier et mars 2008. La CFTC ajoute dans un communiqué que les deux traders ciblés sont l’australien James Dyer et l’américain Nicholas Wildgoose. Une plainte a été déposée mardi devant un tribunal fédéral de New York, a ajouté l’autorité de régulation.

Le régulateur accuse les deux courtiers et leurs compagnies d’avoir manipulé et tenté de manipuler, entre janvier et avril 2008, les cours du West Texas Intermediate, en accumulant d’importantes positions sur le marché physique à Cushing, dans l’Oklahoma, qui sert de point de livraison des contrats à terme pour le WTI.

Selon la plainte de la CFTC, à mi-janvier les traders avaient accumulé 4,6 millions de barils de pétrole physique, soit les deux tiers du pétrole disponible pour la livraison contre le contrat à terme WTI de livraison février. En mars, ils ont acheté 6,3 millions de barils, représentant 84% de l’huile disponible pour la livraison contre le contrat de livraison avril. Par ces opérations, ils donnaient l’impression d’une pénurie et faisaient monter les prix sur les contrats à terme sur le New York Mercantile Exchange. Par ailleurs, les traders auraient également acheté de grandes quantités de contrats à terme et autres instruments financiers pour bénéficier de la hausse des prix.

« Ils voulaient que les participants croient que l’offre était tendue », affirme la CFTC. « Ils savaient que tant que le marché estimait que l’offre était serrée et le serait encore plus, il y aurait une pression à la hausse sur les prix du WTI de livraison février par rapport aux contrats d’échéance mars, ce qui était leur objectif ». Alors que les traders ne peuvent que faire bouger les cours du brut d’un dollar, comparativement à une hausse de 20$ entre janvier et avril 2008, l’importance des volumes en cause leur a permis de générer leurs profits, affirme le « Financial Times ».

Après avoir encaissé les bénéfices sur leurs positions à terme, la CFTC détaille qu’ils ont ensuite pris des paris baissiers, ou des positions « courtes », pour bénéficier d’une baisse des prix. Ils auraient alors surpris le marché en vendant à bas prix leur pétrole physique, entraînant une baisse des prix et réalisant des bénéfices supplémentaires sur leurs paris baissiers à terme.

Le mécanisme mis en place par les deux traders a pris fin en avril 2008 lorsque la CFTC leur a demandé des documents concernant leurs activités commerciales. La CFTC a précisé avoir enquêté en collaboration avec les régulateurs britannique (FSA) et australien (ASIC) sur cette affaire.

Publicités
Cet article a été publié dans économie, énergie, finance, international. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s