Ségolène Royal à Laval : « Mais essayez donc le coût de l’ignorance, de l’échec scolaire, de la délinquance, de la démobilisation. Ça coûte très, très cher l’échec scolaire » (VIDEO)

http://www.wat.tv/video/segolene-royal-laval-pour-3q7hv_324ad_.html

Ségolène Royal et Guillaume Garot à Evron, en Mayenne

Ségolène Royal était aujourd’hui en déplacement en Mayenne, où elle a été accueillie par Guillaume Garot, Premier secrétaire    fédéral PS, et député-maire de Laval, le chef-lieu du département, qui fait partie de sa garde rapprochée.

@RoyalSegoleneSégolène Royal
    En route vers Laval pour défendre l’école avec les parents d’élèves qui se battent dans toute la France dans l’indifférence générale.
@RoyalSegoleneSégolène Royal
    Quand l’école est menacée, c’est la République qui est en danger. Parents mobilisés à l’école d’Evron. Ce que j’ai dit à lire sur blog et à DA

 

Pour ce 19ème déplacement de son tour de la France qui souffre, mais qui se    bat et qui veut réussir, placé sous le thème de l’éducation, la candidate aux primaires organisées par le PS, accompagnée de Guillaume Garot, est d’abord allée à Evron, à une quarantaine de    kilomètres de Laval, pour rendre visite aux parents d’élèves de l’école Jean Monnet, touchée par des fermetures de classes.

Elle a souligné, avant sa réunion dans l’école :

« Un pays tient, même en période de crise économique, quand il ne lâche pas sur l’éducation, sur la    formation, parce que c’est l’éducation qu’on donne aujourd’hui à nos enfants qui permettra à la France de demain de se redresser.

Alors on nous dit : mais ça coûte cher de mettre des enseignants. Mais essayez donc le coût de    l’ignorance, le coût considérable de l’échec scolaire, le coût de la délinquance, le coût de la démobilisation, le coût de l’angoisse des parents et des grands-parents, c’est considérable, ça. Ça    coûte très, très cher l’échec scolaire. »


 


Aujourd’hui, sur son blog, elle expliquait en effet que l’éducation n’était pas une dépense mais un investissement pour    l’avenir :

« Car la dépense éducative n’est pas un poste de plus à comprimer comme n’importe quel autre. Et encore    moins par gros temps, quand le pays doit mobiliser ses forces pour inventer de nouvelles formes de croissance, de nouveaux emplois, de nouvelles perspectives pour sa jeunesse, de nouveaux    rapports au monde. Plus que jamais l’investissement éducatif devrait être considéré comme un investissement productif et comme un facteur prioritaire de relance. »

À l’intérieur de l’école, Ségolène Royal a été accueillie par des parents d’élèves inquiets, comme cette mère de famille,    avec un très jeune enfant dans les bras :

« Depuis 4 ans, on a 4 fermetures de classes, et ça m’inquiète, parce qu’on se retrouve avec des classes    surchargées, des enfants qui sont en difficulté, et c’est pour ça que je suis là aujourd’hui en fait. »

Sur le Blog officiel de Ségolène Royal aujourd’hui, la candidate aux primaire soulignait :

« Avec, en moyenne, 25,55 élèves par classe en maternelle, 22,65 élèves en primaire et 24 élèves au    collège, la France est l’un des pays de l’OCDE où les classes sont les plus chargées. Mais l’une des sources majeures d’économie préconisée par le gouvernement est d’augmenter encore la taille    des classes car elle diminue arithmétiquement le
nombre d’enseignants nécessaires. Les éléments de calcul fournis aux rectorats envisagent de monter à 30 élèves par classe (32 en maternelles    situées hors ZEP). »

32 élèves par classe en maternelle ! Des classes où la maîtrise de la langue s’acquiert !

Les militants étaient aussi au rendez-vous. Une militante expliquait qu’en 2007, Ségolène Royal avait, pour elle, fait la    différence, et qu’elle avait été déçue de ne pas la voir élue :

« Moi c’est la première fois, je m’en cache pas, que j’ai voté pour elle, j’ai été fort déçue, et c’est    toujours ma candidate préférée. »

Plus intéressant, un candidat qui ne votera peut-être pas spontanément pour Ségolène Royal était venu l’écouter ; ce qui    est de bon augure pour le débat d’idées des primaires qui s’ouvre et pour le nécessaire rassemblement autour de la candidate si elle gagne les primaires :

« C’est une des candidates potentielles, la meilleure, je ne sais pas, il y aura les primaires, on verra    lors des primaires. »

Après cette visite à Evron, Ségolène Royal est revenue à Laval, ou se tenait une réunion publique au Vieux Château sur le    thème : « Quelle école pour nos enfants ? Quel avenir pour notre pays ? » 400    personnes étaient présentes selon Ségolène Royal et Françoise Degois.

@francoisedegoisfrancoise degois
    Superbe salle du château a Laval ….400 mayennais attentifs et démonstratifs !
@RoyalSegoleneSégolène Royal
    Réunion publique très joyeuse et chaleureuse à Laval. Quatre cents personnes plus une centaine devant l’école. Une vraie soif d’espérance.
Publicités
Cet article a été publié dans économie, éducation, Ségolène Royal, Valeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s