L’hommage des socialistes à Ségolène Royal

le10 octobre 2011 à 16h03 , mis à jour le 10 octobre 2011 à 21h26

Dossier : Primaires PS : dossier sur la primaire socialiste

Les larmes de Ségolène Royal

Les dirigeants socialistes ont rendu hommage lundi à celle qui avait défendu les couleurs du PS en 2007, voyant dans son face à face malheureux avec Nicolas Sarkozy les racines de sa déroute à la primaire.

L’image de dimanche soir montrant Ségolène Royal submergée par l’émotion va rester. Son rêve fracassé, son courage mais aussi ses larmes ont touché les dirigeants socialistes qui ont rendu hommage à celle qui avait défendu les couleurs du PS en 2007, voyant dans son face à face malheureux avec Nicolas Sarkozy les racines de sa déroute au premier tour de la primaire PS

Dès dimanche soir, son ex-compagnon François Hollande avait dit mesurer « la déception de Ségolène Royal. Qu’elle sache que nombre de ses idées sont aujourd’hui partagées par tous ». Vexation ultime : le député de Corrèze l’a écrasée dans « son » département des Deux-Sèvres.

Lundi, les hommages à la grande perdante de la primaire se sont poursuivis. Harlem Désir, premier secrétaire par intérim, a eu un « mot particulier » pour la présidente de Poitou-Charentes (4e place, 7%, quelque 150.000 voix) : « parce qu’elle a porté nos couleurs face à la sarkozie », parce qu’elle a mené « une formidable campagne », un « combat courageux ». « Son émotion nous a touchés », a dit l’eurodéputé lors de son point de presse, alors que Mme Royal n’a pu, à la sortie de son QG, ravaler ses larmes. Arnaud Montebourg, arrivé contre toute attente à la troisième place, a annoncé qu’il allait lui rendre une « visite amicale » lundi après-midi car elle « (l)’a ému cette nuit ». « Je lui suis resté un ami très proche pendant cette campagne », a déclaré le député de Saône-et-Loire. Michel Sapin (pro-Hollande) qui fut un participant actif de sa campagne en 2007, a « beaucoup d’émotion, de peine, c’est une femme qui s’est énormément battue pendant toute sa vie et qui voit un pan de sa vie s’écrouler, donc j’ai beaucoup de respect« .

« Ses mots n’accrochaient plus »

Laurent Fabius (pro-Aubry), qu’elle avait écrasé à la primaire de 2006, a trouvé sa campagne « extrêmement courageuse, digne ». « Ca doit être très difficile pour elle sur le plan humain, mais je pense qu’elle doit être saluée« , a-t-il dit. « J’ai été émue« , a confié Marie-Noëlle Lienemann (pro-Aubry), notant que « la politique est ingrate« . Mais a ajouté l’ex-ministre, « ce que je n’arrive pas à comprendre c’est qu’elle n’ait pas perçu plus tôt qu’elle avait ce risque majeur », « elle n’aurait pas dû aller à ce combat ».

Martine Aubry a attendu sa venue au 20 heures de TF1 lundi soir pour rendre son hommage à Ségolène Royal. La maire de Lille, qui est qualifiée pour le second tour, a dit avoir été émue par la candidate du PS à la présidentielle de 2007, en pleurs après être arrivée quatrième à la primaire avec environ 7% des voix. « Je suis passée voir Ségolène Royal pour lui faire un signe d’amitié parce que je pense que c’est une femme qui continuera à compter », a dit Martine Aubry sur TF1.  « L’importance dans les idées qu’elle apporte est plus grande que le score qu’elle a fait hier soir », a estimé la maire de Lille. « J’ai été émue moi-même par les résultats parce que je pense qu’elle a été notre candidate et qu’elle a beaucoup apporté à la gauche. »

Au-delà de la compassion, plusieurs ténors ont risqué des explications. A commencer par François Hollande qui avait perçu que « ses mots n’accrochaient plus autant qu’en 2006. Je pensais surtout que les électeurs voulaient un autre match qu’en 2007« , c’est « ce dont elle a pâti ». Même vision chez Jean-Marc Ayrault, partisan du député corrézien : « elle a porté le combat de la gauche en 2007, elle n’a pas gagné, c’est sans doute la raison pour laquelle ceux qui sont venus voter n’ont pas souhaité qu’elle soit à nouveau dans ce face à face avec Nicolas Sarkozy ». Mais, souligne-t-il, « il faut reconnaître à Ségolène Royal d’avoir mis le doigt sur des questions qui restent d’actualité, elle a une sensibilité populaire que peu ont et qu’elle a gardée, elle a bousculé un peu les habitudes ». « Elle prendra ses responsabilités« , a ajouté le président des députés socialistes, alors qu’elle a promis de montrer le chemin du second tour aux quelque 150.000 Français qui l’ont suivie dimanche.

le 10 octobre 2011 à 16:03
Publicités
Cet article a été publié dans Ségolène Royal. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s